• Losts soldiers in Afghanistan

    by  • 6 avril 2009 • Canada, États-Unis, France, Géo-politique, Guerre • 0 Comments

    Si vous voulez avoir l’heure juste sur ce qui se passe en Afghanistan, tournez-vous vers la presse française ou américaine.  Au moment ou l’OTAN s’embourbe dans l’escalade, voici deux reportages qui démontrent l’ampleur de cette tâche:
    – Afghanistan – Opération Kaman dans le Nouvel Observateur:
    « Dès le début, tout était mal engagé ! D’abord, le renseignement, mauvais, ne parle que de petits groupes de «talebs» faibles et divisés. Il n’y a pas de reconnaissance aérienne, un télex – «Alerte embuscade !» – est oublié sur un coin de bureau à Kaboul et la troupe, de 100 hommes à peine, va au-delà de la mission et dépasse le village de Sper Kunday pour s’engager sur les pentes du col un kilomètre plus loin. Un kilomètre seulement.
    «On a péché par excès de confiance», m’a répété, l’air sombre, le général Stollsteiner dans son bureau d’état-major à Kaboul. Quelques jours plus tôt, il y a déjà eu deux patrouilles dans la zone et les «insurgés» ont repéré le manège. Ils se postent, comme des chasseurs qui attendent le retour du gibier. Chaque fantassin porte gilet, casque, Famas, munitions, chargeurs, radio… 45 kilos de matériel par 45 degrés ! Deux hommes ont déjà eu un coup de chaleur. Quand 150 talibans, embusqués derrière les rochers de la crête, ouvrent le feu à bout portant, la section est «fixée», clouée au sol. Ajoutés à cela des mortiers de 81 mm inutilisables… par manque de percuteurs ! Et un apprenti officier américain incapable de guider les bombardements aériens. Là-haut, les talibans font «boule de feu», à l’afghane : trois snipers armés de fusil SVD Dragunov se concentrent sur une même cible. «Pas une technique locale ! Plutôt pakistanaise ou tchétchène…», dit un instructeur à Tora. Ils tuent un à un les responsables du commandement, de la radio, l’interprète, les infirmiers, tout ce qui organise, relie, sauve.
    »

    – Reportage photo dans le Boston Globe

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *