• Le déni

    by  • 20 mars 2009 • Canada, Économie, États-Unis, Europe, France, Québec • 0 Comments

    L’affaire AIG  continue à faire grand bruit. Paul Jorion décrit une fois de plus très bien les réactions des gouvernements et des institutions face à cette crise: « La première réaction des gouvernants me semble-t-il est de dire : « Pas d’affolement dans l’entrepont ! » et de continuer de procéder comme ils l’ont toujours fait. Dans un deuxième temps, ils se rendent compte que les vieilles formules ne marchent plus mais ils nient. Dans un troisième temps, ils commencent à regarder autour d’eux (mon invitation par les membres socialistes du Parlement Européen, tombe à mon sens dans cette catégorie) mais ils continuent de nier. Dans un quatrième temps, on fait appel à toutes les expertises authentiques. Pour parvenir à ce quatrième moment, il faut avoir dépassé le déni, la réunion au Congrès américain dont je viens de suivre le déroulement tombe dans cette dernière catégorie

    Toujours est-il que les américains demeurent probablement les plus conscients et réalistes de ce qui se passe, merci à l’électrochoc Obama.

    On ne peut pas en dire autant des Harper, Charest et autre Sarkozy emprisonnés dans  l’idéologie, ce qui d’ailleurs causera leur perte; aucun de ses hommes politiques ne seront réélus dans les prochaines années.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *